Rechercher
  • Emka

LE POMMIER DU CAYOR, UN MIRACLE DE LA NATURE AFRICAINE

Mis à jour : juil. 2


Le pommier du Cayor ou néw est une plante d’origine africaine, qui pousse spontanément du Sénégal, au Libéria, en passant par le sud du Niger, le Mali, jusqu’au nord du Nigeria, en savane et sur sols sableux. Il peut mesurer entre 7 et 10 m. Son écorce, épaisse et rugueuse, est de couleur sombre. Ses branches caractéristiques sont tortueuses et ses feuilles sont ovales et pointues. Le fruit, de la taille d’un qui tient dans une petite poignée, contient une pulpe blanchâtre à rougeâtre, goûteuse et très odorante lorsque le fruit est mûr. Le noyau, très dur, renferme deux graines comestibles, au goût proche de celui de la noisette, et desquelles peut être extraite une huile épaisse. L’arbre porte des fruits toute l’année dans certaines régions mais en général plutôt en seconde partie de saison sèche

DES BIENFAITS DES RACINES AUX FEUILLES

Le pommier du Cayor est un arbre polyvalent avec une large gamme d'utilisations. Au Sénégal, le fruit se retrouve un peu partout sur le territoire. Du nord au sud, les populations ont su tiré de cette plante miracle, de multiples utilisations, allant de la simple alimentation à la cosmétique en passant par la santé.

Dans l’alimentation:

Réputé riche en vitamine C et en fer, il n’est pas rare de voir les populations rurales transformer la pulpe en une farine qui entre ensuite dans la composition de repas pour enfants par exemple. De plus en plus, il est également présenté sous forme de confitures. Les amandes, au goût semblable à celui des noisettes, sont consommées crues ou grillées. Elles ont des propriétés purgatives et vermifuges. Pressées à froid, elles produisent une huile qui entre dans la préparation de plats et de sauces.

En santé:

Les populations locales ont longtemps utilisé les éléments du pommier du Cayor en médecine traditionnelle. La décoction d’écorce, de feuilles ou de pulpe de fruits secs est couramment utilisée comme bain de bouche et pour traiter les maux de dents. Les feuilles sont également mâchées ou appliquées localement pour la même raison. Une lotion à base d’écorce macérée sert de collyre pour soulager les yeux enflammés. La décoction d’écorce ou de feuilles se prend en interne pour traiter les troubles respiratoires. La poudre d’écorce s’utilise contre les hémorroïdes et les diarrhées. Appliquée en utilisation externe, elle soulage les zones de douleur. Chez les Baïnouks (peuple forestier de Guinée Bissau, Gambie et Casamance), cette poudre sert également à guérir les plaies des circoncis.

En artisanat :

Le bois, dur, sert à la fabrication de planches et de poutres utilisées dans le bâtiment ou la charpenterie la construction, les canoës, etc. La croûte du fruit très odorante, est utilisée pour transmettre une odeur agréable aux onguents traditionnels comme le « tiouraye ». Avant d'arriver à maturité, le fruit produit une substance collante que les pêcheurs utilisent pour enduire leurs palans et les potières, pour empêcher la formation de fissures dans les pots et les canaries qui fuient.

En cosmétique :

Traditionnellement, les femmes réduisent en cendres le noyau, qui est ensuite utilisé dans la fabrication d’un aux vertus antiseptique durant l’hivernage. Aujourd’hui, de plus en plus, l’huile contenue dans les amandes logées dans le fruit, est reconnue comme huile précieuse dans le milieu de la cosmétologie. En effet cette huile réputée siccative est composée d'acides qui aident à lutter efficacement contre l’acnée.


2 vues
  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram

©2019 by L'épicerie fine africaine.